1. Châteaux et Moyen Age
  2. Châteaux médiévaux
  3. Château de Gisors

Château de Gisors

Le nom de Gisors résonne en nous grâce à la légende templière qui l'entoure. Mais pour comprendre l'importance du site, il faut remonté à la fin du XIe siècle. En 1066, Guillaume le Conquérant, duc de Normandie et vassal du roi de France, vient de s'emparer de la couronne d'Angleterre. Par cette prise de pouvoir, il devient l'égal de son suzerain et fonde involontairement les bases d'une rivalité qui durera des siècles. Pour la royauté française, le coup est dure, il existe désormais entre les deux pays une frontière commune à quelques kilomètre de Paris. Inquiétés également, les ducs de Normandie vont fortifier cette frontière.

Télécharger les photos en haute définition
Château de Gisors
Vue du sud du donjon du château de Gisors et de sa chemise
Vue du sud du donjon du château de Gisors et de sa chemise - 13 mai 2002
Château de Gisors
Tour du Prisonnier du château de Gisors et ses fortifications
Tour du Prisonnier du château de Gisors et ses fortifications - 13 mai 2002
Château de Gisors
Le donjon du château de Gisors
Le donjon du château de Gisors - 13 mai 2002

En 1096, Guillaume le Roux, roi d'Angleterre et fils de Guillaume, confie à Robert de Bellême la tache d'ériger une motte castrale sur le site de Gisors. Un an plus tard, un donjon de bois, accompagné d'une chemise circulaire, était édifié. Le château sera gouverné par Thibaud Païen (ou Payen), seigneur de Gisors, qui n'en deviendra le propriétaire qu'en 1101.

Le château va connaître sa première utilité militaire en 1120 lorsque les seigneurs normands, révoltés contre Henri Ier Beauclerc, fils de Guillaume, assiègent la forteresse. Gisors tiendra bon, et Henri Ier décidera, trois ans plus tard, de renforcer ses fortifications en édifiant l'enceinte basse et en construisant un donjon en pierre. Malheureusement, la forteresse va changer de main en 1144. Cette année là, Henri II Plantagenêt, futur roi d'Angleterre, rend hommage à Louis VII, roi de France, pour le duché de Normandie et lui remet Gisors dont l'administration est confiée aux Templiers en 1158. En 1160, le domaine retourne sous tutelle anglaise grâce à la dot de la fille de Louis VII offerte en mariage au fils du roi d'Angleterre. En 1170, Henri II décide d'une nouvelle phase de fortification du château. Celle-ci durera dix années. Les travaux porteront sur le fossé, l'amélioration défensive des remparts inférieurs et l'agrandissement du donjon avec l'ajout de deux étages supplémentaires. Huit ans plus tard, en 1188, une réunion royale se tient au château. Henri II et Philippe II Auguste conclu la fin des hostilités durant la croisade demandé par le pape. L'année suivante, Henri II succombe et le roi de France part en croisade avec son successeur, Richard Ier Cœur de Lion.

De retour de Terre Sainte et en l'absence de Richard Ier, retenu prisonnier en Allemagne, Philippe II s'empare de la forteresse de Gisors en 1193 grâce à l'aide du capitaine de la place, Gilbert de Vascoeuil. Il en profite pour effectuer quelques remaniements et fait ériger la "Tour du Prisonnier". Libéré, Richard Cœur de Lion reprend le contrôle de Gisors en 1196, puis le château retombe aux mains des français lors de la conquête de la Normandie 1202-1204. La région restera française jusqu'en 1419, lorsque le duc de Clarence, aidé de l'armée anglaise reprend le contrôle du fief. Le château normand est définitivement repris en 1449.

Devenant possession du duc de Ferrare en 1527, il passe au duc de Mayenne pendant les guerres de la Ligue. Le château revient à la couronne de France en 1590 après la bataille d'Ivry et est déclassé. Offert au petit fils de Fouquet en 1719, le domaine devient un duché en 1742. Racheté en 1809 par la ville, le site est fouillé et en parti restauré à partir de 1851.

Le château de Gisors culmine sur une motte de terre rapportée haute de 20m et de 25m de diamètre pour sa partie haute (70m à sa base). Une chemise de forme circulaire haute de 10m entoure un donjon octogonal excentré de 4 étages. Une tourelle-escalier d'un étage supplémentaire y a été accolée plus tard.

Un puits de 40m de profondeur permettait l'alimentation en eau. La réfection de ce puits a mis à jour des fondations d'un mètre de profondeur seulement pour le donjon.

La motte castrale est entourée d'un large fossé surmonté d'une enceinte de 200m de long et 10m de haut flanquée de tours rondes, carrées, polygonales. Adossé à ce rempart, des logis ont été édifié ainsi qu'une grosse tour appelée "Tour du prisonnier" qui peut s'apparenter à un petit donjon. Elle-même entouré de son propre système de défense, elle défend l'entrée principale du château. C'est dans cette tour que subsistent des graffitis mystérieux donnant en partie naissance à la légende.

Des souterrains, servant de stockage de nourriture, serpentent au cœur de l'enceinte.

La légende templière

Tous les habitants du pays vous le diront, au château se trouve " Le " trésors. D'ailleurs qui n'a jamais entendu parlé d'un soit disant trésors d'un un quelconque château. Mais là, des fait historiques et des extrapolations loin d'être absurdes donnent un goût de réalité à cette légende.

Le 13 octobre 1307, les templiers sont arrêtés par ordre du roi de France. Il est aujourd'hui admis des spécialistes que les maîtres du Temple savaient leurs jours comptés. Ce même jour, le trésor du temple est évacué de Paris à l'aide de 3 chariots camouflés. Ce convoi aurait pris la direction des ports normands afin d'embarquer pour l'Angleterre. Et ce chemin les fit passer par le pays de Gisors. Les Templiers ont gouverné durant 3 années le domaine, ce qui peut laisser penser qu'ils y aient gardé une attache toute particulière.

Bref, le Trésors des Templier disparut bien avant d'arriver en vue des côtes normandes.

Dans les années 1940, le gardien du château, un homme du pays, bercé par ce conte merveilleux, décide d'entreprendre des fouilles. Roger Lhomoy va durant 6 ans creuser le sous sol de la motte et de ses alentours. Il mettra au jour les souterrains "garde mangé", déblayera en partie le puit et tombera sur quelques salle jusqu'ici encore iretrouvable. En mars 1946, il découvre enfin se qu'il cherche. "Je suis dans une chapelle romane [...]. Le long des murs, posés sur le sol, des sarcophages de pierre [...]. Et dans la nef, 30 coffres de métal précieux rangés par colonnes de 10." Lhomoy se rend aussitôt à la mairie de Gisors pour faire constater la découverte. Malheureusement, personne n'ose descendre dans le profond puits creusé en dépit de toute règle de sécurité. Une seule personne ira jeter un coup d'œil, prétendant avoir entendu, au fond, la résonance d'une cavité. Pris pour un illuminé, Lhomoy sera soustrait des fonctions de gardien et le puits sera rebouché.

En 1960, Roger Lhomoy raconte son extraordinaire aventure à Gérard de Sède qui publie le roman "Les Templiers sont parmi nous". La France se lance toute entière dans la recherche du trésor. André Malraux lui-même ordonnera des fouilles, malheureusement infructueuses. L'affaire s'est endormie avec le temps, mais elle reste trouble et inexpliquée.

Le 16 juin 2002 à 14:23
Château de Gisors
Castlemaniac.com

Château de Gisors en images

Télécharger les photos en haute définition
Château de Gisors
Enceinte basse Nord du château de Gisors
Enceinte basse Nord du château de Gisors -
Château de Gisors
Enceinte basseOuest du château de Gisors
Enceinte basseOuest du château de Gisors -
Château de Gisors
Enceinte basse Sud-ouest du château de Gisors
Enceinte basse Sud-ouest du château de Gisors -
Château de Gisors
Entrée principale du château de Gisors dite du Gouverneur
Entrée principale du château de Gisors dite du Gouverneur -
Château de Gisors
Corps de garde et accès au chemin de ronde de l'enceinte basse du château de Gisors
Corps de garde et accès au chemin de ronde de l'enceinte basse du château de Gisors -
Château de Gisors
Donjon du château de Gisors excentré de la chemise en haut de la motte (vue d'Ouest)
Donjon du château de Gisors excentré de la chemise en haut de la motte (vue d'Ouest) -

Château de Gisors : informations

Adresse :
27140 Gisors
Eure - Haute-Normandie
Site officiel :
http://www.ville-gisors.fr/
Contact :
Tel : 0232276060
Mail :
Visite :
Accès libre tous les jours. Visite guidée payante pour le Donjon et la Tour du Prisonnier
Patrimoine :
Château de Gisors est classé parmis les monuments historiques
Fiche Mérimée :
Référence PA00099430
Propriétaire :
Commune de Gisors
Coordonnées GPS :
01°46'28.0''E 49°16'51.3''N
Vue aérienne Château de Gisors