1. Châteaux et Moyen Age
  2. Lexique médiéval
  3. Lettre C
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z



Lexique médiéval lettre C

Cagot ou caquot

Le terme qui puise peut être ses origines dans le surnom injurieux adressé aux Normands dès le XIIe siècle : bigot (ancien juron anglais bî god, par Dieu) et dans un mot béarnais signifiant lépreux apparaît au début du XIVe siècle en France, pour désigner des lépreux.

Calame

Roseau taillé permettant d'écrire sur papyrus ou parchemin.

Camail

Capuchon en maille de fer couvrant la tête, le cou et les épaules des hommes d'armes.

Campanile

Clocher à jour ou tourelle.

Canonnière

Meurtrière pour le tir au canon, elle est généralement ovale ou ronde.

Caouch

Huissier.

Capitaneus

En Italie (XIe siècle), vassal important détenteur, en fief, d'une pieve (voir ce mot), ou d'une part de pieve à lui concédée par l'empereur ou un autre puissant seigneur. Pluriel, Capitanei.

Capitulaire

Aux temps mérovingiens puis carolingiens, texte législatif, administratif, religieux, etc., émanant du souverain et divisé en petits paragraphes (capitula). L'adjectif « capitulaire » désigne ce qui est relatif à un chapitre de chanoines. La mense capitulaire est la dotation permettant l'entretien des chanoines (mensa = table).

Capucine

Lucarne dotée d'une toiture à trois pans.

Carapaçon

Armure, housse d'ornement dont on couvrait les chevaux.

Cardinal

Dignitaire de l'Eglise romaine. Par un décret de 1059, les cardinaux élisent le pape.

Carnaticum

Redevance en viande (ou en outils) due au souverain pour le ravitaillement de l'armée (en mars ou en mai) et répercutée par les grands propriétaires sur leurs tenanciers.

Caroline

Lettre minuscule apparue sous le règne de Charlemagne (d'où son nom) et s'étant substituée à la cursive mérovingienne.

Cartulaire

Recueil d'actes fixant l'histoire et les titres d'une seigneurie laïque ou ecclésiastique.

Caselle ou cazelle

Petite construction en pierre sèche, cabane de vigne ou abri de berger.

Casemate

Emplacement situé dans le flanc d'une place forte pour défendre le fossé. La casemate n'est généralement pas reliée au reste du château, abris souterrain et voûté.

Castel

Maison ressemblant à un château; petit château.

Castrum

Désigne sous la République romaine un camp fortifié dressé le soir à la fin de l'étape. Sous l'Empire, un camp fixe à la frontière avec des murailles de pierre. Au Bas-Empire, la partie essentielle d'une ville, fortifiée et érigée en citadelle. Au Moyen Âge, petite agglomération fortifiée, ou encore château-fort, parfois même maison seigneuriale avec la localité qui en dépend.

Catapulte

Du latin catapulta; du grec katapeltês. Apparue chez les Grecs au IVe siècle avant Jésus-Christ, la catapulte fut encore utilisée au siège de Rhodes en 1480. Cette machine de guerre pouvait lancer des projectiles dont certains atteignaient 80 kilos jusqu'à une distance pouvant, pour les plus puissantes, atteindre 1000 mètres.

Catel

En cas de décès d'un homme de mainmorte, sorte de taxe successorale prélevée par le seigneur sur les héritiers et constituée généralement (pays picards et flamands) par la meilleure tête de bétail ou le meilleur meuble.

Cathare

Du grec catharos : pur. Adepte d'une forme de néo-manichéisme qui s'est développée en particulier en Italie et dans le Sud-Ouest de la France au XIIe siècle. Sous sa forme absolue cette religion (il ne s'agit pas seulement d'une hérésie) enseigne l'existence de deux dieux: celui du Bien, créateur des esprits; celui du Mal, auteur de la matière.

Cathédrale

Eglise principale du diocèse où se trouve le siège (cathedra) de l'évêque. Au Bas-Empire et à l'époque des royaumes barbares, le groupe cathédral comporte trois églises.

Cayrou

Amas de pierres, résultant de l'épierrement des champs.

Cédule

Du latin schedula, feuillet, page, de scheda, bande de papyrus. Papier sur lequel on prenait des notes.

Cellérier

Ministérial s'occupant du cellier, puis économe d'un monastère.

Cens

Redevance seigneuriale, souvent ancienne, en principe fixe et perpétuelle, témoignant que le bien qui y est astreint relève de telle seigneurie. Il peut être en argent ou en nature.

Censier

Description détaillée des usages d'une terre couchés par écrit après enquête sur l'ordre du seigneur (à partir des IXe-Xe siècles).

Censive

Par opposition à la réserve domaniale, ensemble des tenures à cens d'une seigneurie rurale. Tenure paysanne grevée d'un cens en nature ou en argent.

Centaine

Subdivision du comté de caractère militaire à l'origine, administrée par le centenier qui doit fournir rapidement des contingents, assurer la protection des domaines royaux et des hommes (il s'occupe de la justice pour les causes mineures). dans le Midi, son équivalent est la vicairie ou la viguerie.

Centenier

Du bas latin centenarius, centurion. Fonctionnaire dépendant du comte, qui administrait une centaine, division territoriale, et présidait le tribunal de la circonscription.

Cervoise

Mot gaulois, du latin cerevisia ou cervesia. Bière.

Cévenne ou travers

Versant abrupt d'une colline.

Chambellan ou Chambrier

Du latin camerarius. Celui qui est préposé à la chambre d'un grand, au sens de logement; par extension, trésorier d'un seigneur, d'un roi, d'un établissement ecclésiastique.

Chambranle

Encadrement d'une porte, d'une fenêtre, d'une cheminée.

Champ de Mars

Assemblée annuelle, traditionnellement située en mars, pendant laquelle les souverains passaient leurs troupes en revue. Les carolingiens appliquèrent cette coutume mais au mois de mai (Champ de mai).

Champart

Du latin médiéval campartum, du latin classique campus, champ et pars, partis, partie. Quote-part, prélevée sur la récolte par le seigneur foncier et pouvant représenter jusqu'au quart de cette récolte. (synonyme: terrage, agrier)

Chancelier

Du latin cancellarius. Chef du service des actes, des écritures et du sceau d'un seigneur, d'un roi, d'un établissement ecclésiastique; à partir de l'époque carolingienne, clerc responsable de la chancellerie royale. Vérifie et expédie les diplômes royaux, y appose le sceau royal.

Chancellerie

Secrétariat général du roi ou de l'empereur, dirigé par le chancelier. Les services de la chancellerie préparent la rédaction des diplômes. et des capitulaires. avant de les soumettre au souverain.

Chanson de Geste

Du latin gestus, de gerere, agir. On trouve le terme en 1213 dans Fet des Romains. Poème lyrique en langue vulgaire, partagé en un certain nombre de laisses (strophes) de longueur variable. Le décasyllabe non rimé est le vers le plus généralement utilisé. Elle relate les exploits guerriers et les combats surhumains des chevaliers chrétiens en lutte contre les Sarrasins. La chanson de geste imprégnée de l'idéologie féodale en déclin évoluera vers ce qui ressemble à des romans d'aventure à partir du XIIIe siècle. La plus connue et la plus ancienne des chansons de geste connues est la Chanson de Roland dont un manuscrit datant de 1070 est conservé à Oxford.

Chanson de Toile

Il s'agit de courtes compositions destinées soit à accompagner les danses des femmes, soit à égayer leurs travaux de couture, d'où leur nom. Ces poèmes décrivent parfois une simple situation d'amour, mais il s'agit le plus souvent d'une aventure dramatique qui leur valut l'autre nom de chanson d'histoire. Les travaux domestiques des dames pouvaient également être le cadre de la récitation de textes de ce que l'on appela des évangiles des quenouilles, fort en vogue au XIIIe siècle, dont il nous reste plusieurs recueils manuscrits ou imprimés tous différents par leur contenu. Il s'agit de recettes savantes, sortes de "remèdes de bonnes femmes", permettant de se débarrasser des maux physiques ou même des problèmes de coeur, que les dames s'échangeaient en filant à la veillée.

Chantre

Du latin cantor. Clerc mineur dont l'office était de chanter les psaumes.

Chapelle castale

Chapelle attachée à un château ou manoir, destinée à la famille du seigneur.

Chapiteau

Elément décoré de moulures et d'ornements divers qui coiffe le fût d'une colonne ou d'un pilier. Le chapiteau est essentiellement formé d'un corps (échine ou corbeille) et d'un couronnement (abaque ou tailloir). Dans l'architecture médiévale, l'astragale fait souvent partie du chapiteau.

Charpente

Assemblage de pièces de bois, de métal etc.. constituant ou soutenant les diverses parties d'une construction.

Charroi

Transport de marchandises en char. Sous forme de corvée appelée en latin angaria. A donné le vieux mot français "angiaire".

Chasement

Établissement d'un vassal, d'un dépendant ou d'un esclave sur des terres (des revenus ou du travail desquelles ils vivront). Tenure concédée à un paysan dépendant ou bénéfice concédé à un vassal.

Château

Demeure seigneuriale ou royale, en général fortifiée et défendue par des douves.

Châtelet

Bâtiment d'entrée d'un château ou d'un manoir servant souvent d'habitation.

Châtellenie

Ressort territorial dépendant du château.

Chaufournier

Ouvrier spéecialisé dans la préparation de la chaux. Les vapeurs irritantes ainsi que les risques liés à la manipulation de la chaux vive en faisait un métier à haut risque.

Chaussée

Élévation de terre ou de pierre servant aussi de chemin.

Chemin couvert

Chemin hors de l'enceinte, protégé par un parapet et permettant la circulation des défenseurs et des pièces d'artillerie.

Chemin de défilement

Pour défendre l'accès au château, ce chemin oblige l'assaillant à longer le plus longtemps possible les défenses afin d'être pris sous le tir défensif.

Chemin de ronde

Coursière régnant intérieurement au sommet d'une enceinte, bordée par un parapet.

Chemise

Muraille enveloppant une tour ou quelque édifice fortifié.

Chevage

Redevance que paient au seigneur les serfs, les affranchis et leurs descendants. Les esclaves carolingiens paient également le chevage.

Chevalier

Du bas latin caballarius. Celui qui a acquis la chevalerie par l'adoubement. C'est un noble ou gentilhomme d'un degré inférieur à celui de baron, un membre d'un ordre de chevalerie, dépendant ou fidèle d'un roi, d'une église ou d'un seigneur, auxquels il doit des services de nature surtout militaire.

Chevauchée

Du latin caballicata, cavalvata, chevalchea. Expédition militaire, offensive ou répressive, ayant un but déterminé ou localisé; le service de chevauchée dû par les vassaux ou les communautés à leur seigneur était souvent limité par la coutume à un seul jour.

Chevet

Partie postérieure, externe, du choeur d'une église.

Chevrons

Longues pièces de bois reposant sur les pannes d'une charpente dans le sens de la pente du toit et recevant le lattis ou la volige de couverture.

Chrisme ou Chrismon

Graphisme dérivé du monogramme grec du Christ (C et r). Outre son utilisation en décoration mobilière et architecturale (panneaux de sarcophages, briques décorées, lapidaire sculpté, etc. ), il figure souvent sur les documents administratifs mérovingiens et carolingiens.

Churrigueresque

Style baroque qui s'est développé en Espagne au début du 13e siècle.

Ciborium

Édicule qui abritait l'autel principal dans les églises du Haut Moyen Age.

Citadelle

Ouvrage fortifié, situé dans l'enceinte des remparts de la ville, disposant de puissants moyens de défense et dominant la ville antique ou médiévale.

Citerne

Réservoir dans lequel on recueille et conserve les eaux de pluie.

Clameur

Plainte en justice.

Clef de voûte

Pierre placée à l'intersection des nervures qui soutiennent une voûte.

Clocher

Ouvrage, tour, mur percé de baies, campanile, etc., destiné à recevoir les cloches.

Clocher mur

Clocher composé d'un seul mur pignon avec ouvertures ou baies pour les cloches. On parle aussi de clocher peigne.

Clocher peigne

Clocher ayant des cloches placées en file en haut d'un mur.

Clocher porche

Clocher ayant à sa base un ou plusieurs porches.

Clocher tour

Clocher composé d'une tour abritant les cloches.

Clocheton

Amortissement en forme de petit clocher.

Cloître

Enclos de religieux, généralement contigu à l'église et autour duquel s'ordonnent les bâtiments conventuels.

Colombage

Construction en pan de bois dont les vides sont remplis par une maçonnerie légère.

Colombier

Pigeonnier, souvent circulaire et détaché mais parfois incorporé dans une tour ou autre partie de la résidence seigneuriale.

Colon

Le colon était un paysan libre, mais attaché de façon héréditaire à la terre qu'il cultivait. On trouve dans certains textes la forme féminine colone.

Colonne engagée

Support d'un arc généralement circulaire engagé dans le mur d'une église.

Colonnette

Colonne petite ou mince.

Commanderie

Etablissement d'un ordre religieux militaire.

Commise

Confiscation d'un fief par manquement grave (félonie) du vassal envers son seigneur.

Communs

Taxe municipale apparue au XIIIème siècle en Grésivaudan. Elle est levée occasionnellement pour la construction et l'entretien des remparts (1308/15). Elle désigne un ensemble de taxes qui pèse sur le commerce et l'artisanat (souvent assimilée à une taxe sur la vente du vin au détail). Bâtiments qui servent de logement aux valets.

Complainte

De l'ancien français complaindre, se plaindre. Le terme signifie chez Chrétien de Troyes en 1175, "se plaindre en justice". On trouve le sens de "chanson populaire" chez l'Estoile en 1590.

Composition

Peine pécuniaire infligée au coupable dans les lois barbares pour éteindre les réclamations familiales et ramener l'ordre.

Comte

Du latin comes: compagnon (sous-entendu de l'empereur). Au Bas-Empire, conseiller permanent, assistant, par exemple, au consistoire impérial ou dirigeant les troupes impériales du palais, les domestiques. Chez les Wisigoths, ce fonctionnaire apparaît pour la première fois responsable d'une cité. Durant le Haut Moyen Âge, le comte est le représentant du roi, choisi parmi ses fidèles, envoyé en son nom, fixé dans une circonscription, le comté, ou responsable d'un groupe de cités. Il exerce au nom du roi les prérogatives publiques, le ban (justice, police, finance). Au IXe siècle, certains comtes usurpent les droits régaliens, dont il n'avaient jusque-là que la délégation, ainsi que les bénéfices reçus en contrepartie de leur vassalité et les honneurs (res de comitatu) qui leur permettaient d'exercer leur charge.

Comté

Ressort du comte; il se confond à l'époque des royaumes barbares avec l'antique cité gallo-romaine, et avec le diocèse; il n'a plus de limites fixes ensuite.

Conciergerie

Logement des soldats de la garde, nommée également le corps de garde.

Condamine

Du latin condamina, contamina, de cum domino. Terre exempte de redevance féodale.

Condottiere

En usage à la fin du Moyen-Age (XVe siècle).Terme Italien désignant un chef de partisans ou de soldats mercenaires en Italie.

Conduit

Du latin médiéval conductum. Il s'agissait au IXe siècle du chant accompagnant l'entrée du lecteur dans les offices. Par extension le terme désigna des poèmes latins non lithurgiques et un genre polyphonique des XIIe et XIIIe siècles.

Congé

Du latin commeatus, action de s'en aller. Genre poétique pratiqué à Arras. Le premier à "prendre congé" de ses proches fut Jean Bodel dans un texte particulièrement émouvant, écrit avant de se retirer dans une léproserie.

Connétable

Du latin constabularius, constabulus. L'un des grands officiers d'une cour princière ou royale, ayant des fonctions d'ordre militaire; parfois, chef d'une troupe de guerriers, à pied ou àcheval,appelée constabularia.

Console

Pierre en saillie dans un mur et destinée à porter une charge, par exemple des mâchicoulis.

Contre-terrier

Maison dont un des murs est adossé à une pente en protection souvent du vent du nord.

Contrefort

Pilier ou mur servant d'appui et de renfort à un autre mur.

Contrescarpe

Paroi extérieure d'un fossé de fortifications.

Contrevent

Panneau pivotant sur un de ses bords verticaux, servant à doubler extérieurement un châssis vitré.

Corbeau

Pierre, pièce de bois ou de métal, de section verticale carrée ou rectangulaire, partiellement engagée dans un mur et portant une charge par sa partie saillante.

Cordelier

Nom familier donné aux franciscains à cause de la corde qui ceignait leurs reins.

Corps de place

Bâtiment dans son entier.

Corvée

À l'origine les opera corrogata sont des prestations de travail personnelles d'abord sollicitées (du latin corrogare, inviter ensemble), sous forme de labour. Elles devinrent un service collectif imposé aux serfs et aux tenanciers par le seigneur afin de lui permettre d'entretenir ses domaines. Très lourdes à l'époque franque (un jour sur deux), les corvées furent progressivement réduites à quelques jours par an.

Couderc

Espace privatif d'une ferme où l'on peut trouver quelques arbres fruitiers, le four ou un puits. Enclos également destiné à la libre circulation des bêtes. Considéré aussi comme pré communal, où chacun peut laisser paître son bétail.

Couleuvrine

Arme à feu du XVe siècle pour laquelle on avait aménagé les anciennes archères en pratiquant des ouvertures rondes pour laisser passer le fût de l'arme.

Courtine

Elément de muraille reliant deux bastions ou deux tours flanquant. Sorte de rideaux pendus à l'intérieur des maisons, entre des colonnes ou le long des murs.

Courtois

On trouve le terme courtois sous la forme corteis (de l'ancien français court, cour au sens figuré) en 1080 dans la Chanson de Roland. La première trace du nom "courtoisie" se trouve chez Conon de Béthune au XIIe siècle. La littérature courtoise est fondée sur la notion médiévale de courtoisie élaborée dans les cours seigneuriales. Il s'agit d'une théorie et d'une pratique raffinées des rapports hommes-femmes, dans une vision idéaliste de la société du XIIIe siècle.

Coustilleur

Combattant armé d'une épée et d'une longue dague, auxiliaire de l'homme d'armes à cheval.

Coutumes

Taxes seigneuriales. Les mauvaises coutumes sont réputées illégitimes.

Couture

Partie du terroir délimitée par des chemins.

Couvert

Partie en galerie avec arcades ou maison en encorbellement souvent autour d'une place.

Coyau

Petit chevron prolongeant une toiture au-delà de la partie extérieure du mur, relevant la bordure du toit et destiné à éloigner du mur l'écoulement des eaux de pluie.

Crapaudine

Pierre évidée dans la maçonnerie d'une porte et permettant à un vantail de pivoter.

Crédence de justice

Buffet à tablettes populairement associé au droit de justice (pour conserver des documents et livres).

Créneau

Partie creuse d'un rempart.

Crénelage

Ensemble de créneaux.

Croisade

Les croisades furent des expéditions militaires visant à la délivrance de la Terre sainte et du tombeau du Christ à Jérusalem.

Croisée

Baie à croisée de pierre.

Croix de chemin

Croix monumentale érigée en bordure d'une voie ou à un carrefour.

Crypte

Chapelle, généralement souterraine, d'une église, où l'on plaçait le corps ou les reliques des martyrs, des saints.

Cul de four

Voûte formée d'une demi-coupole ou quart de sphère.

Culot

Sert à supporter une base de colonne la retombée d'un arc ou les nervures d'une voûte.

Cursive

Écriture tracée rapidement, sans lever la main.