1. Châteaux et Moyen Age
  2. Lexique médiéval
  3. Lettre D
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z



Lexique médiéval lettre D

Damoiseau

Du latin médiéval dom(i)nicellus, diminutif de dominus, maître, puis seigneur. Le terme que l'on trouve à la fin du XIIe siècle sous la forme de dameisel dans le Couronnement de Louis désigna d'abord le fils d'un gentilhomme, puis le chevalier non encore armé. Le féminin, Damoizelle, du latin domnicella, que l'on trouve sous la forme domnizelle dans la Séquence de Sainte Eulalie (A lire dans la rubrique Textes en Ligne) désigna une fille noble puis une femme mariée de la petite noblesse ou de la haute bourgeoisie. Un autre terme de même sens, Donzelle, de l'ancien provencal donzela, était utilisé dès le XIIe siècle (Eneas, 1130). Il ne prit un sens péjoratif que plus tard.

Décrétale

Lettre du pape, en réponse à une question d'ordre moral, disciplinaire ou dogmatique.

Defens

Du latin defensum, defensia. Inaccessibilité; lieu défendu ou protégé par voie d'autorité.

Défenseur

Ancien fonctionnaire municipal du Bas-Empire chargé de défendre les intérêts soit de la plèbe urbaine, soit des paysans. A l'époque mérovingienne, désigne une personne chargée de la défense du patrimoine d'une église.

Déguerpir

Action de jeter le fétu (werpitio), abandon d'un bénéfice ou d'un fief par le vassal.

Déni de justice

En droit féodal, s'agissant du seigneur, refus de convoquer sa cour et de faire droit au plaignant.

Denier

Du latin denarius, monnaie. Pièce d'argent romaine dont la première aurait été frappée à Rome en 211 avant J.-C. Le nom est resté durant tout le Moyen Age et subsiste encore aujourd'hui dans certaines expressions. Pépin le Bref et ensuite Charlemagne fixeront une nouvelle valeur au denier (12 deniers font 1 sou). Le droit de frappe, accordé ensuite de façon assez large aux seigneurs et ecclésiastiques, vit notamment apparaître le denier parisis, frappé à Paris ou le denier tournoi. Une réforme de Saint Louis fixera une nouvelle valeur au denier qui devint le nom générique désignant la monnaie.

Désaveu

Si l'aveu consiste pour un vassal à reconnaître qu'il tient un fief de tel seigneur, le désaveu consiste à rompre le contrat vassalique en rendant le fief. En France la cérémonie correspondante s'appelle 1'effestucatio, le jet du fétu de paille: symbole du fief.

Descort

Forme lyrique utilisée du XIIe au XIVe siècles. Il s'agit généralement d'un poème d'amour destiné à être mis en musique. Il se compose d'une série de strophes inégales et rimées.

Desquamation

Altération superficielle de la pierre.

Déterminance

Avec la licence et la maîtrise (ou doctorat), un des trois grades que les facultés pouvaient accorder. La déterminance devint le baccalauréat au XVIe siècle.

Détroit

Du latin districtus. Territoire où s'exerce le droit qu'a une autorité de punir, de contraindre, d'amender; droit de punir, de contraindre, d'amender exercé par cette autorité.

Dialectique

On trouve le terme sous son sens actuel dès le XIIe siècle. Formé sur le latin dialectica, lui même emprunté au grec dialektiké, discussion. Partie du trivium, la dialectique est l'art de raisonner qui fut développé dans les universités au XIIIe siècle.

Dîme

Du féminin latin decima, du latin decimus, dixième. Désigne la dixième partie des récoltes et des troupeaux (dîmes réelles ou prédiales) ou des revenus du travail (dîmes personnelles) dont le versement devint obligatoire, sous peine d'excommunication, au VIe siècle. Les dîmes devaient servir à assurer la subsistance des ministres du culte, l'entretien des bâtiments et l'assistance des pauvres. Inspirée d'une coutume juive en faveur des lévites de la tribu de Benjamin, la dîme prit différents noms, on vit ainsi les grosses dimes, perçues sur l'avoine, l'orge, le froment et le seigle, les menues dîmes, prélevées sur les produits des jardins et des vergers, la dîme de charnage, portant sur les animaux, ou encore la dîme saladine, décrétée par Philippe Auguste en 1199, pour financer la troisième croisade dirigée contre Saladin. Progressivement, le décimateur (bénéficiaire de la dîme) laïc se substitua au clergé et contribua à rendre cet impôt plus impopulaire encore. La dîme fut abolie en 1789.

Diocèse

Au Bas-Empire, groupe de provinces dirigé par un vicaire. Dans l'Église médiévale, ressort de l'évêque qui coïncide avec la cité.

Diplôme

Acte solennel, charte émanée du roi (précepte ou jugement), confirmant ou concédant des droits à un individu ou à une personne morale. Jugement royal.

Distique

Du grec distikhon, neutre de distikhos, à deux rangées. Réunion de deux vers, généralement un hexamètre et un pentamètre, unis par la rime et formant unité de sens.

Ditié

Le terme dit désigne d'abord au Moyen Âge le contenu d'un poème, par opposition à la mélodie. Il désignera ensuite le poème lui-même (le ditié ou dictié) et s'apparentera au conte et au fabliau.

Dol

Terme de droit désignant la fraude dans une transaction.

Dolmen

Chambre sépulcrale de plan massé, formée par une ou plusieurs tables portées par des orthostates.

Domaine

Du latin dominicum, dominium, demenum, demanium, de dominus, avec influence possible de de manu. Le mot indique qu'il s'agit de biens, de droits ou de revenus qu'un personnage contrôle, utilise ou possède directement, dont il est le maître, le seigneur ou le bénéficiaire direct, qu'il a "dans sa main": domaine réservé du seigneur rural; ce qu'un seigneur féodal n'a pas concédé en fief.

Domesticus

Intendant du domaine mérovingien, agent royal chargé d'administrer les domaines royaux.

Donjon

Tour principale d'un château fort, souvent autonome avec des défenses propres.

Donjon à motte

Ancien type de château dans lequel un donjon s'élève au sommet d'un monticule de terre avec d'autres bâtiments à l'intérieur et à l'extérieur des bailles, le tout étant protégé par une palissade ou un mur.

Donjon coquille

Donjon découvert en forme de courtine, en général placé au sommet d'un monticule.

Douaire

Donation du mari à sa future épouse. Gain « de survie », en cas de prédécès du mari.

Douve

Fossé profond rempli d'eau ou sec entourant un château ou un manoir.

Doyen

Chef d'un collège de chanoines ou d'une communauté rurale.

Dromon

Navire de guerre à rames utilisé dans l'Empire Byzantin.

Duc

À l'origine chef militaire. A l'époque mérovingienne, la fonction ducale est personnelle et militaire. Elle se territorialise par la suite.

Duché

En Lombardie, l'une des divisions du royaume correspondant à un groupe plus ou moins important de cités.

Dyptique

À l'origine, tablettes à écrire en bois ou en ivoire à deux volets, dont les faces intérieures étaient revêtues d'une mince couche de cire. Par la suite, les hauts dignitaires romains prirent l'habitude de faire finement sculpter l'ivoire de leurs faces extérieures afin de les échanger, avec des messages de congratulation, lors des grandes étapes de leur carrière politique et administrative. Les grands personnages de l'Église prirent également l'habitude de les utiliser, les diptyques étant alors décorés de sujets à caractère religieux.