1. Châteaux et Moyen Age
  2. Lexique médiéval
  3. Lettre S
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z



Lexique médiéval lettre S

Sable

Du polonais sabol, martre, zibeline, par l'intermédiaire du latin médiéval sabellum. Couleur noire du blason, représentée en gravure soit par des lignes horizontales et verticales croisées, soit par une teinte noire unie.

Sacrilège

Violation du sacré par un homme. Durant le Haut Moyen Age, le sens s'étend bien au-delà de la violation du nom de Dieu et des sacrements.

Salade

Sorte de casque en usage du XVe au XVIIe siècle.

Salien

Nom qui désigne une partie des Francs, par opposition aux Francs rhénans. Les Francs saliens ont fini par être ceux qui se sont installés entre la Forêt Charbonnière, en Belgique actuelle, et la Loire.

Salique

Du latin médiéval salicus, du bas latin Salii, les Francs Saliens. La loi salique est un recueil de lois des anciens Francs Saliens dont il nous reste plusieurs versions allant de l'époque de Clovis au règne de Charlemagne. Il s'agit de règles de procédure et de droit pénal.

Salle

Principale pièce de séjour.

Salle basse

Salle de réception pour invités de toutes conditions sociales.

Salle haute

Salle généralement située au dessus de la salle basse, réservée aux personnes de haut rang.

Saltimbanque

Personne qui fait des tours d'adresse, des acrobaties sur les places publiques, dans les foires.

Sambuque

Pont volant utilisé pour l'attaque des châteaux forts.

Sarcophage

Étymologiquement: qui ronge les chairs. Tombeau en pierre avec un couvercle caractéristique des cimetières et des inhumations de caractère gallo-romain.

Sauvement

Taxe seigneuriale et par extension circonscription seigneuriale.

Sayon

Casaque de guerre en cuir, en laine (saie, gonelle) ou en maille de fer (cotte de mailles, haubert) portée sous l'armure.

Sceau

Empreinte laissée par un anneau sigillaire dans la cire. Par extension, l'objet de cire lui-même portant cette empreinte. Si l'empreinte a lieu sur du métal, on l'appelle "bulle".

Scolastique

Du latin scolasticus, du grec skholastikos, relatif à l'école. Enseignement philosophique et théologique inspiré de la philosophie d'Aristote , qui fut donné du Xe au XVIe siècles. Il consistait à relier la raison, les dogmes chrétiens et la Révélation à la philosophie traditionnelle. Le mouvement scolastique atteint son apogée au XIIIe siècle. Les principaux scolastiques furent saint Anselme de Canterbury, Jean Scot Érigène, Abélard, saint Albert le Grand, saint Thomas d'Aquin, Dun Scot, Raymond Lulle et Guillaume d'Occam.

Scotie

Moulure concave placée entre les deux tores de la base d'une colonne.

Scriptorium

Pièce où se copiaient les manuscrits.

Seccadou ou Séchadour

Petit bâtiment destiné au séchage des châtaignes et des gros fruits.

Seigneur

Individu disposant d'une autorité considérable sur des dépendants et des terres: notion très floue à l'époque carolingienne; seigneur = grand personnage.

Seigneur ou Sire

Du lat dominus, senior. Le mot implique une autorité sur des hommes vassaux, dépendants, sujets... et, par extension, sur un territoire.

Seigneurie

Ensemble des droits du seigneur. on distingue la seigneurie foncière (droits du seigneur sur la terre, dont il est le seigneur éminent et sur les paysans qui sont ses tenanciers), la seigneurie châtelaine (ou encore banale): droit de commandement (ou de ban) du maître du château qui impose des coutumes en échange de la protection, la seigneurie personnelle: droit du seigneur sur le serf.

Seing ou Signum

Signe manuscrit tenant lieu de signature.

Semi-Oncial

Écriture dérivée de l'écriture commune et présentant des affinités avec l'écriture onciale.

Sénateur

Membre de l'ordre sénatorial qui groupe toutes les grandes familles aristocratiques. Ce sont de grands propriétaires dont le pouvoir politique s'accroît aux dépens de l'État romain. Ils subsistèrent longtemps dans les royaumes barbares.

Sénéchal

Mot germanique désignant le plus vieux des valets. Ce domestique est d'abord un esclave, puis son statut social évolue vers la liberté. Est aussi un des officiers de la cour mérovingienne. Ensuite: 1 - Équivalent du bailli dans les terres méridionales du Royaume de France. 2 - L'un des cinq grands officiers de la Curia Regis, chargé du service intérieur de l'Hôtel du Roi et maître des armées. Sa puissance portant ombrage au roi, sa fonction cesse d'être remplie sous Philippe Auguste.

Sénéchaussée

Circonscription, juridiction.

Serf

Du lat servus. Non-libre (ou personne jouissant d'une liberté réduite) dont le statut, en principe héréditaire, implique une dépendance juridique, sociale, voire économique, étroite vis-à-vis de son seigneur. Le mot a eu des synonymes divers selon les lieux et les temps, correspondant à des statuts parfois assez différents les uns des autres: hommes de corps (homines de corpore), hommes questaux, hommes propres, villeins (Angleterre), Leibeigene, FIorige (Allemagne).

Sergent

Du latin serviens. Personnage chargé d'accomplir des tâches généralement subalternes, aidant le maire, le doyen ou l'intendant dans un domaine. D'une manière générale, « celui qui sert ». Combattant de rang inférieur, à pied ou à cheval. Le possesseur d'une tenure en sergenterie ou d'un fief de sergenterie doit des services mineurs ou spécialisés.

Serre

Relief de forme allongée, aux versants raides, encadré par deux vallées parallèles.

Services

Prestations en travail et versements en nature de toutes sortes, dus par les paysans à leur seigneur.

Sétérée

La sétérée était une surface de dimension variable correspondant à l'aire ensemencée avec un sétier de blé.

Sétier

Terme d'origine latine, de sextarius, sixième partie. Mesure de capacité variable selon les régions. En région parisienne, le sétier valait en principe 12 boisseaux Le sétier de terre était une mesure agraire équivalent à la sétérée.

Sicle

Sous-multiple du muid. Contenance inconnue.

Siège

Tactique militaire consistant à entourer et isoler un château, une ville par une armée jusqu'à ce que la faim les force à se rendre.

Simonie

Trafic des "choses sacrées", c'est-à-dire des biens spirituels (grâce, sacrements) ou des objets liés aux biens spirituels (élection présentation aux fonctions sacrées). Le nom vient de Simon le magicien qui voulut acheter aux apôtres le pouvoir de conférer le Saint-Esprit (Acres des Apôtres, VIII, 9-24).

Sinople

Du latin sinopis, terre rouge; du grec sinôpis, de Sinôpe, Sinope. Couleur verte du blason représentée par des tailles obliques de droite à gauche.

Soleret

Chaussure armée de plates pendant le XVe siècle. Mais, dès le XVIIe, on posa sur la maille des bas de chausses des pièces de fer qui protégeaient le cou-de-pied. Ces appendices indépendant des grèves que l'on commençait à adopter vers 1270, s'attachaient par des courroies sous le pied. C'est l'origine des solerets, c'est à dire des chaussures de fer.

Sommée

La sommée ou charge de La Buissière équivalait à 112 litres.

Sommelier

Altération de sommerier, conducteur de bêtes de somme, de sommier, bête de somme. Officier chargé d'organiser le tranport des coffres d'un seigneur sur des sommiers ou chevaux de somme. Le terme désigna également l'officier de cour mettant le couvert et préparant les vins. Il désigne aujourd'hui le professionnel responsable de la cave et du service des vins.

Sommier

Du bas latin sagmarius, bête de somme. Le terme désignait au Moyen Âge le cheval qui transportait les coffres d'un seigneur en déplacement, ou le coffre lui-même sur lequel le sommelier dormait à l'étape.

Sotie

Genre dramatique mettant en scène des fous et qui expose sous le couvert de la folie les vérités les plus dérangeantes.

Sou

Du latin: solidus. Pièce d'or créée par Constantin à raison de 1/72 de livre d'or (4,54 g). Resta l'unité monétaire du Moyen Age, sa valeur était de 12 deniers, soit 1/20 de livre. Après la Révolution française (institution du système décimal en 1793), le sou eut une valeur de 5 centimes, soit 1/20 de franc, puis devint une unité de compte après sa disparition.

Souscription

Ensemble de signatures ou seings attestant l'authenticité d'un acte.

Spallière

Armure des épaules. Partie d'acier supplémentaire fixée sur l'épaule et débordant sur l'arrière bras, dans le butde renforcer la protection des épaules, zone fragile souvent touchée par les coups qui glissent sur le heaume.

Spathaire

Soldat portant l'épée (Byzance).

Stade

Du latin stadium, du grec stadion. Mesure de longueur romaine d'environ 180 mètres (600 pieds): le stade attique valait 177 mètres, le stade olympique, 192 mètres.

Surcot

Vêtement étroit qui couvre soit une cotte de maille, soit un corselet d'acier. Apparaît au XIVe et remplace les cottes flottantes. Rembourré sur la poitrine et les épaules, il ne couvre que le haut du corps descendant peu au-dessous des hanches, il est sans bras. Comme cela, il ne gène pas les mouvements et protège du soleil les armures et les cliquetis généré par ces dernières.

Suscription

Au début d'un acte, présentation de l'auteur.

Suzerain

Seigneur du seigneur, ce terme désigne par excellence la personne qui se trouve au sommet d'une pyramide hiérarchique: l'empereur, le roi, dans la société féodale, sont des suzerains.

Synode

Assemblée d'évêques ou autres dignitaires ecclésiastiques réunie dans le cadre d'un diocèse, d'une province ou d'un État.